Résumé de l’éditeur:9782897675004

« Le 21 octobre 2014 à 15H55, le corps de Lucie Morin, âgée de 16 ans, est retrouvé dans le Saint-Laurent non loin de Montréal. Dans la nuit du 21 au 22 octobre 2014, Cassy Kérié, jeune diplômée en médecine, célibataire de 27 ans voit sa vie bousculer lorsqu’elle est kidnappée et séquestrée dans un lieu nommé Silver Creek, un chalet de pêche dans le nord du Québec. Elle réussit à s’échapper. Lors de sa déposition, la jeune femme apprend que la maison où elle était retenue prisonnière a été détruite deux ans plus tôt par un incendie. D’un esprit rationnel, Cassy va être confrontée à des forces surnaturelles qui la dépassent quand elle s’aperçoit que Silver Creek a été la scène de crimes effroyables et sordides où cinq adolescentes ont perdu la vie. Déterminée à résoudre l’enquête, elle va devenir la proie d’une machination meurtrière. Et découvrir à ses dépends qu’il vaut mieux parfois laisser enterrer les secrets de famille. Cassy est-elle réellement sortie indemne de cette nuit traumatisante? A-t-elle établi un lien avec le tueur défunt? « Les yeux du vide » est un thriller psychologique qui allie à fortes doses suspens et paranormal. »

Ce que j’en dis:

Depuis la sortie de ce livre, j’en reluque la couverture avec une envie non dissimulée. Il faut avouer qu’elle est magnifique — dans le sens « horreur » du terme… Alors, j’ai lu Les yeux du vide, d’Élodie Loisel, aux éditions AdA.

Dès le départ — et même avant, avec la dédicace — on sent qu’on aura besoin de courage pour lire ce thriller psychologique à saveur fantastique, puisque quelques éléments paranormaux viennent brouiller les cartes. Ou bien, viennent-ils plutôt éclairer l’intrigue? Une intrigue qui est très bien ficelée d’ailleurs. L’auteure fait naviguer le lecteur de secrets de famille en cachoteries de petit village isolé (non, vraiment, il est très isolé). Plusieurs personnages qui ont beaucoup à perdre, et une jeune femme forcée d’enquêter par un fantôme insistant : voilà à quoi on a droit en ouvrant les pages de ce roman.

Bon, comme d’habitude, je ne vous fais pas de résumé (déjà qu’il me faut bricoler les miens, et ce n’est pas gagné d’avance!). Je vous dirai cependant que j’ai éprouvé un vif plaisir pendant ma lecture! Le rythme soutenu du roman rend difficile le fait de devoir s’interrompre pour vaquer à des activités aussi ordinaires que se nourrir, ou encore aller travailler… On sympathise immédiatement avec Cassy, la protagoniste-narratrice, à qui il est très facile de s’identifier. Un langage soigné, mais très accessible, des revirements inattendus, et un dénouement pas facile à deviner. Bon, j’avais deviné l’identité du vilain personnage, mais je ne suis pas une référence, je devine toujours ces choses-là… Néanmoins, j’ai quand même eu droit à plusieurs surprises venant de personnages secondaires.

Bref, j’ai passé un excellent moment! Lancez-vous à corps perdu dans votre lecture, et essayez de ne pas commencer à soupçonner chaque personne qui vous entoure!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s