L’univers d’Amélia: l’Éden et les anges

Des humains, des anges, des démons… La Terre est plus vaste qu’il n’y paraît! Il semblerait que notre magnifique planète abrite plusieurs espèces différentes. Certains y restent, d’autres ne sont que de passage. Au-delà de la Terre, le monde s’ouvre sur d’autres dimensions. J’ai rassemblé ici quelques éléments qui peuvent bonifier votre expérience de lecture. Ce n’est pas du tout obligatoire de connaître tous ces détails, mais pour les intéressés, laissez-vous envoûter par l’univers d’Amélia: L’Emprise des anges

carte-eden

Pour en savoir plus sur l’enfer, cliquez ici.

Pour le paradis des humains, c’est ici.

Pour rencontrer les protagonistes, cliquez sur personnages.

L’Éden

Un monde plat, stationnaire, infini. Le point zéro de la Création, l’origine, le jardin que les humains ont abandonné. Dans cet univers règne une énergie absente de la Terre, un supplément de vie qui anime toute chose. Une fois que l’on goûte à l’Éden, s’en éloigner devient désagréable, voire insupportable. Ce lieu accentue les liens entre les individus et favorise une plus grande empathie. Ainsi, les émotions de l’un sont clairement perceptibles par l’autre, sans qu’il soit pour autant question de télépathie.

Aujourd’hui, seuls les anges habitent ce pays merveilleux. L’ancienne terre des humains gît désormais sous la neige et la glace; même leur soleil s’est éteint. D’ailleurs, cette contrée désolée porte maintenant le triste nom de Pays de la Nuit.

Quant aux anges, ils s’étendent dans la zone connue au sud de la chaîne des Montagnes du Nord. Peu enclins à la solitude, ils se regroupent en de vastes agglomérations. Parmi les principales cités, on retrouve Siphel, Textek, Maël, le plus important centre technologique gouverné par Yseldah, et, au centre, la capitale Esamar-Par-Heliah. Cette dernière est la résidence du commandant Michel et de sa Garde. C’est également là qu’on retrouve le temple principal où l’on rencontre les séraphins.

Les cités militaires principales sont au nombre de trois. Il y a Eremitah, sise au sommet des montagnes, le siège du général Uriel et de ses Ombres. Ceux-ci agissent comme gardiens non-officiels de Carceris, la cité-prison, qui s’étend à l’extrême est de la terre connue, de l’autre côté des mont Aheno et des Campas Vastatah, les plaines désolées. On raconte que les montagnes sont si élevées et que Carceris est si loin, que même la lumière du soleil ne s’y rend pas…

On retrouve également Copiah, le fief du général Samaël et de ses archers d’élite. Cette cité se trouve au sud d’Esamar-Par-Heliah, en bordure du Fleuve Doré. Un peu plus au nord, on croise Cricero, le centre des gardiens, sous la férule de l’intransigeante Nith-Haiah.

*****Attention: spoilers! Le paragraphe suivant, en orange, révèle des informations que vous pourriez vouloir garder pour la lecture… *****

Finalement, au nord se dresse Praesidio, la cité militaire du général Menadel et le siège de sa Milice, la fine fleur de ses combattants. Pour nos protagonistes, Praesidio deviendra bien vite synonyme de foyer.

Le temps dans l’Éden

Le temps n’a pas la même signification sur la Terre et ailleurs dans l’univers. Alors, pour les mordus, une journée dans l’Éden comporte treize heures, dont trois heures de nuit. Les anges prennent le repas principal de la journée le soir, alors que le soleil disparaît derrière Noxi, la grosse lune stationnaire au-dessus d’Esamar-Par-Heliah (la plus petite lune, celle qui voyage dans le ciel, s’appelle Siel). Eh! oui, chez eux, c’est le soleil qui tourne autour du monde! La nuit représente donc le moment où les gens se rassemblent après leur journée, profitant du magnifique spectacle vespéral du Voile qui jette alors sa lueur féérique sur l’Éden. La période de sommeil prend généralement place le matin, entre la première et la troisième heure. Ces treize heures de l’Éden équivalent à 54 des nôtres. Pour vous épargner le calcul, une année angélique représente environ six années terrestres. Alors quand un ange dit « l’année passée », il ne songe pas à la même date que nous!

Le Voile consiste en un rideau énergétique en mouvance constante. Il marque la frontière entre notre dimension et l’Éden. Ce portail s’agite constamment de milliers de couleurs et sa vue emplit l’âme de béatitude. Ce Voile a été percé par Lucifer, pour les raisons que l’on apprend dans Amélia: L’Emprise des anges… Il est sous la surveillance constante des guetteurs, sous les ordres du général Uriel.

Et les anges…

Immortels, sages et magnifiques, les anges abhorrent la violence. Doués d’empathie, ils n’éprouvent nulle envie de vivre la souffrance au-travers les émotions d’un autre. Pourtant, afin de protéger leurs petits frères humains des déchus, certains ont dû s’y résoudre. Quelques millions d’entre eux se sont rassemblés sous le commandement de Michel et de ses trois généraux.

Un autre vice tenu en horreur par les anges est la désobéissance. Selon eux, la véritable liberté ne peut s’exprimer qu’à-travers un ordre soigneusement établi, dans le plus grand respect de ses frères et sœurs. Pour la grande majorité, ils ignorent l’expérience de la douleur et de la mort. Ces principes leur sont bien abstraits… Ils déplorent le sort des humains et la chute de leurs frères déchus, mais demeurent incapables de les comprendre pleinement.

Oui, les anges possèdent des ailes avec lesquelles ils se propulsent allègrement dans le ciel de l’Éden. Vibrantes d’une énergie particulière, peu d’humains arrivent à les voir lors de leurs visites sur Terre. Outre leur utilité au vol, les ailes agissent comme des membres supplémentaires, délicieusement doux et sensibles, pour enrober, consoler, et bien sûr, caresser…

À ce propos, il est important de spécifier que les anges sont sexués. Ils vivent, s’aiment, forment des familles. Immortels, ils contrôlent la croissance de leur société afin d’éviter une explosion démographique qui les forcerait à s’exiler plus loin dans l’Éden. Pour ces créatures d’une longévité infinie, l’exclusivité sexuelle revêt bien peu de sens. Si l’amour pur et unique est toujours au cœur du couple, les aventures temporaires ou à plus long terme sont non seulement permises, mais considérées comme une activité sociale. Les anges ne se marient pas; ils deviennent compagnons au sein d’un couple qui perdure généralement toute la vie. Les iucundios ♂ (iucundas ♀), les amants, vont et viennent (sans jeu de mots) au gré des attirances et des nouvelles rencontres. Et l’amour dans l’Éden, rien ne s’y compare! On peut donc en déduire que la jalousie y est extrêmement mal perçue.

Les anges se vêtent pour des raisons pratiques ou esthétiques. Toutefois, la nudité ne pose aucun problème et n’est pas associée à la sexualité. Le corps est une création du Père; il se doit d’être célébré et admiré. Se couvrir de vêtements symbolise la fierté personnelle et, poussé à outrance (être habillé de plusieurs couches de tissu), l’arrogance.

En terminant, on doit aborder la supériorité des anges par rapport aux humains. Outre leur force, leur capacité de régénération et un physique magnifiquement bien constitué, la plupart d’entre eux possèdent des dons psychiques, comme la télépathie et la télékinésie, pour ne nommer que ceux-là. L’énergie de l’Éden amplifie ces pouvoirs; privés de leur foyer pour une longue période, ces dons s’amenuiseraient, jusqu’à disparaître complètement. Pour toutes ces raisons, les anges ont une fâcheuse tendance au chauvinisme…

Poursuivez votre aventure sur la page du paradis des humains, de l’enfer ou encore des personnages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s